pict7 Accompagnement individuel à l’accès des droits sociaux

Gültazé :

A l’association PE, je suis bénévole dans plusieurs projets :
– l’entraide scolaire (école élémentaire et collège),
– les évènements festifs et d’auto-financement,
– les sorties culturelles et nature,
– et enfin l’aide administrative et l’orientation des habitants du quartier. C’est ce dernier point que je souhaite développer.
C’est en faisant une chose très simple que j’ai commencé à m’investir dans ce projet : lorsque je connais quelqu’un qui a besoin d’aide pour chercher un travail ou pour accéder à ses droits, je l’oriente à l’association PE, je leur dis que quelqu’un peut les aider. Mais je continue également d’aider ces personnes comme je le faisais avant l’association PE : je les oriente et je les accompagne aux différentes administrations, je les aide à remplir les dossiers. Mon rôle est essentiellement celui d’un intermédiaire interprète : je traduis en langue turque pour les femmes qui ont des difficultés en français. J’aime aider et me rendre utile. J’ai déjà accompagné plusieurs femmes turques, mais aussi syriennes et tchètchènes. A l’association, il m’arrive de les accompagner pour les rassurer à leur 1er RDV, parfois 1er contact avec l’association. Je souhaite leur faire comprendre que l’association est là pour les gens, pour le bien des habitants.
Grâce à l’association, ma vie a vraiment changée : je me suis relevée et j’ai pu m’investir dans des activités. Il y a une bonne équipe ici, qui est très accueillante. J’ai compris qu’à l’association on veut vraiment aider les gens. C’est pour ca je me suis vite sentie à ma place ici, car j’aime bien aider les gens et je m’y suis retrouvée. Et c’est aussi pour cela que je parle beaucoup de l’association autour de moi.
Pour moi, l’association c’est :
– Avoir une vie active même si je ne travaille pas.
– Etre dans un environnement convivial.
– Me sentir intégrée et investie, avoir des responsabilités et avoir la liberté de prendre des initiatives.
– Etre accompagné en tant que bénévole et recevoir des conseils des professionnels pour améliorer mon intervention : il y a beaucoup de communication, d’esprit d’équipe et de partage.
– Avoir la chance de vivre toutes ces expériences au lieu de rester chez moi.
L’association ouvre grand les bras et c’est une chance pour le quartier. Ouvrir les bras, c’est pas donné à tout le monde !

Cathy :

Ancienne vice-présidente, je connais l’association depuis son ouverture. L’été dernier, j’ai sollicité l’association car j’avais des difficultés à remplir des papiers pour bénéficier d’aide à domicile pour ma mère. Je ne comprenais pas toutes les questions du dossier, je souhaitais donc des conseils pour le remplir correctement afin que ma mère puisse accéder à ses droits. L’association m’a beaucoup aidé pour bien comprendre les questions et trouver comment y répondre. Cet accompagnement amène en plus un 2ème regard sur le remplissage des questions, afin d’éviter les erreurs d’inattentions. Maintenant, lorsque je sollicite l’aide de l’association, je peux être rassurée car je sais que le dossier est complet, et je ne vais pas devoir le renvoyer x fois pour le compléter, ou devoir rembourser un trop perçu si je me suis trompé dans les informations du dossier. Je peux envoyer mes dossiers tranquillement.

↑ ↑ ↑

pict3 Accompagnement individuel à la recherche d’emploi ou de formation

Hatice :

J’ai connu l’association grâce à une amie qui m’a emmené à l’APE le mardi matin. J’avais encore beaucoup de difficultés à communiquer en français. Au fur et à mesure que je participais à l’atelier, j’ai créé des liens avec d’autres habitants du quartier. Nous échangions sur des sujets de notre vie quotidienne. A cette époque, je cherchai du travail et je déposai mon CV à de nombreuses structures, en vain. Une habitante m’a conseillé d’aller en parler à Marie-Christine, directrice de l’association. C’est alors que j’ai pu rencontrer Christelle qui m’a aidé à refaire mon CV. Cela a permis de travailler sur la forme de mon CV mais aussi de valoriser mes compétences  et mes expériences. Maintenant j’ai un contrat aidé à CARIJOU et je prends des cours de français toutes les semaines à mon travail. Je suis très reconnaissante envers l’association car elle m’a permise de sortir de chez moi, de rencontrer d’autres personnes  et de trouver un travail. Maintenant j’ai l’esprit plus libre et je peux me concentrer sur ma demande de nationalité française et sur mon permis de conduire.
Si l’association n’était pas là, je n’aurais peut-être pas trouvé de travail et élargie mon cercle social en partageant avec d’autres membres de l’association, et mes enfants n’aurait pas cette opportunité de découverte culturelle que l’association propose pour les jeunes et leur famille.

Christelle :

Je suis bénévole à l’association PAR ENchantement depuis 2008. D’abord en tant que maman et ensuite bénévole, je m’engageai dans des projets de parentalité comme l’Atelier Parents Enfants, l’alimentation ou la formation à la communication non violente. J’organisai également des activités pour les enfants pendant les vacances, des activités aux pieds des immeubles et des sorties le week-end.
Maintenant je suis en formation qualifiante pour devenir animatrice professionnelle. C’est grâce à l’association que j’ai pu trouver mon orientation professionnelle. Elle m’a permise de suivre plusieurs formations, dont celle du BAFA. Cela m’a aidé à m’ouvrir vers les gens et à communiquer. Ensuite, c’est également à l’aide de l’association que j’ai trouvé le diplôme qui me correspondait (le BAPAAT) et que j’ai savoir où aller pour me renseigner. Pour candidater à cette formation, l’association était encore présente pour moi : j’ai pu être accompagnée pour rédiger mon CV et ma lettre de motivation. Cela m’a beaucoup aidé et m’a permis d’entrer dans la formation. Maintenant, lorsque j’ai un rapport de stage à écrire, l’association est toujours derrière moi à me soutenir. Ce travail sur l’écrit m’a permis de gagner confiance en moi : au lieu de me dire que je n’y arriverai pas, je prends mon temps pour écrire et je me relie. Je travaille de plus en plus seule et je suis valorisée par mes formateurs lorsqu’ils remarquent que je progresse.
Grâce à l’association, j’ai pu m’ouvrir aux autres et rencontrer de nouvelles personnes. J’ai pu travailler sur moi, gagner en confiance en moi, mieux parler en public et prendre plus souvent la parole.  Le bénévolat à l’association m’a permis de sortir de chez moi au lieu  de rester  enfermée.

↑ ↑ ↑

pict5b  OPAH – Opération Programmé de l’Aménagement de l’Habitat

Mme TOLAN Temis :

Le projet OPAH est une bonne chose pour nous propriétaires. Cela nous est bénéfique car nous n’aurions pas pu faire les travaux sans l’aide et les subventions qui nous ont été accordées. J’espère que les travaux se feront rapidement et que la qualité sera là. Je remercie l’association PAR ENchantement qui nous a aidé à comprendre comment tout cela allait se faire (travaux, études, etc.).

Mr TURAN Binali :

Ceci est une bonne chose pour notre quartier, cela va changer notre environnement avec les nouveaux travaux. C’est une chance pour nous que la ville et l’Etat nous aide dans nos travaux. Les traducteurs de l’association PAR ENchantement nous ont beaucoup apporté pour la compréhension des économies d’énergies, pour le vote des travaux. Pour moi-même, cela a été difficile à cause de la langue (que je ne comprends pas bien).

↑ ↑ ↑

pict  Projets nature

Marie Claude COLLIN – Week end familial nature et culture à LAFRIMBOLLE :

Comment as-tu connu l’association ?
Je connais l’association depuis sa création, car j’ai connu Marie-Christine au centre socio culturel.

Pour quelles raisons tu as souhaité organiser un week-end à la Frimbolle avec l’association ?
J’ai souhaité organiser ce week-end pour plusieurs raisons :
Tout d’abord, l’association m’a permis de m’épanouir dans le milieu associatif et de savoir quelle peut en être ma place, c’était une façon pour moi de dire merci. Ensuite,  vous faire découvrir le village de mon enfance. Puis savoir si ce lieu peut accueillir des groupes à l’avenir-apprendre à mieux connaître les habitants – donner de la joie à ma mère,.etc…-

Comment s’est déroulé ce week-end ?
Pour moi le week-end s’est très bien déroulé. Un peu déçue du fait que le pré n’avait pas été fauché, et trop peu de membres de la bibliothèque se sont investis pour le WE.
Vous avez été très chouettes, vous êtes tous au taquet quand c’est nécessaire, bien organisés…tout le monde participe, vous êtes attentifs les uns envers les autres. Ensuite, vous avez été à l’écoute des consignes, agréables à vivre, intéressés par ce que vous avez vu et appris de nouveau. Pour moi vous avez apporté une super ambiance.

Quel est ton meilleur souvenir ?
Pour le meilleur souvenir…tout a été agréable… Peut-être la visite et la conteuse à la bibliothèque.

↑ ↑ ↑

pict3Sorties culturelles

Basma :

Quand on va à la médiathèque il y a beaucoup de livres. Au 4ème étage il y a des jeux vidéo nous avons joué ensemble aux schtroumfs. Et toujours avant de partir nous allons voir les signe et ont leur lance du pain.
J’aime bien emprunter des livres car je peux les lires à la maison.

↑ ↑ ↑

pict7 Le théâtre et les jeunes – Théâtre forum Egalité Filles-garçons

Mélodie 13 ans :

L’atelier m’a plus il ya avait une bonne ambiance avec tout le monde. J’ai bien aimé les adultes qui étaient avec nous. J’avais du mal à rester toujours debout j’été fatiguée. J’aimerai faire ça pour les autres vacances.

Elif Anna 10 ans :

J’ai beaucoup aimé le premier spectacle que nous avons fait avec l’ASTU. Au Neudorf c’était vraiment loin de chez nous. J’avais en général le stress qui monté quand nous avons fait les spectacles mais j’aimerai bien refaire du théâtre.

Yasmine 10 ans :

Le sujet des garçons et des filles m’a plus. Les scènes étaient comme la réalité. J’ai beaucoup stressé pour les spectacles je n’ai pas vraiment aimé ça. J’aime bien le théâtre si il y a une autre activité théâtre je veux bien en refaire.

Emeline intervenante du Potimarron :

J’ai trouvé les enfants très sympas, j’aurais aimé continuer un peu sur d’autres sujets. Les enfants étaient tristes que l’on se quitte je pense qu’ils ont bien aimé et que c’était une bonne découverte pour eux.

↑ ↑ ↑

pict5bLes projets d’autofinancements – Après midi dansante

Aude :

J’ai participé à l’organisation de cet après midi : j’ai communiquer autour de l’évènement. J’ai participé à l’installation de la salle, et à la vente des collations (café, gâteau, repas…). C’était sympa de voir les nationalités confondues (échange). J’ai déjà participé à d’autres évènements de ce type. J’aime toujours organiser ces rencontres et ces activités (prendre contact avec les partenaires, participer aux réunions collectifs pour partager les tâches).
Prochainement, j’aimerais vraiment organiser une soirée année 80, pour ouvrir à d’autres personnes et élargir le public visé.

↑ ↑ ↑

pict3Le projet MAROC

Yvette :

Voyage très intéressant, riche en nouvelles expériences tant  sur le plan personnel que par rapport au projet de l’association.
Sur le plan personnel :
– bonne  cohabitation  pendant une semaine de 8 personnes d’horizons divers (âge, origine, culture, habitudes de vie)
– accueil on ne peut plus chaleureux à Marrakech par une famille marocaine
– hébergement à Amrouz par l’association partenaire dans un riad en plein cœur d’une palmeraie : un paradis
Par rapport au projet :
– rencontre des 5 familles soutenues par Parenchantement :  des moments d’émotion,  des remerciements chaleureux pour l’aide apportée par la fourniture des affaires scolaires pour les enfants ; prise de conscience pour chacun d’entre nous du dénuement dans lequel vivent certaines familles ; meilleure connaissance des conditions de vie et éventuellement des aides que Parenchantement pourrait apporter
– disponibilité totale, bienveillante, ouverte du président de cette association tout au long de notre séjour : toutes les questions ont pu être posées, le siège de l’association visité, avons pu mesurer l’ampleur de la tâche de ce président, son engagement et aussi ses difficultés
– les discussions ou réunions de travail quotidiennes (soit entre nous, soit avec l’association partenaire et les personnes rencontrées) nous ont permis d’esquisser des pistes de coopération, de renoncer à certaines (ex brebis), d’en imaginer des nouvelles.

Le moment le plus émouvant pour moi fut un jeu organisé spontanément par Mojtabah sur une place du village  associant notre équipe et une cinquantaine d’enfants de tous âges : un moment exceptionnel de partage et de joie dans un endroit perdu où les barrières de langue, de culture, de niveau social n’ont plus existé.

Houcine, Président de l’association AL AMAL : La visite des membres de l’association.

Par enchantement au village amzrou était une occasion de partage des échanges sur différents champs de vision entre les deux associations al AMAL a eu l’occasion de présenter ses réalisations comme projets dans le village y compris alphabétisation et formation professionnelle , pour les visite des familles parrainées un partage sur place était un diagnostic pour l’association par enchantement pour voir de près les besoins réels des familles , les rencontres étaient émotionnelles.
Pour les contacts avec une association du village aghlaoudrar nous avons partage avec la population les vrais besoins en eau potable et activités agricoles , pour les filles et la scolarisation nous avons senti le besoin en transport scolaire.
Nous étions très heureux de vous recevoir et espérons  un grand succès et nous sommes prêt a collaborer le projet de la cantine pour favoriser la scolarisation des filles.

↑ ↑ ↑

pictProjet Les enfants de la République

Fadler  : Mon Impression

Il est très important aujourd’hui qu’on valorise autrement l’intégration et l’immigration. Et pourtant j’ai l’impression que les choses ne bouge plus trop à ce sujet, cela reste inquiétant parce qu’aujourd’hui le monde est une cité d’où les pays sont Interdépendant les uns des autres que ce soit « Nord-Nord, Nord-Sud, Sud-Nord etc. ». Ce qui induit que l’immigration restera toujours quelque chose d’incontournable pour un pays comme la France. Il est beaucoup plus simple aujourd’hui pour un étranger de choisir sa destination grâce à l’ouverture des frontières que ce soit terrestre, aérienne, maritime et même virtuel.
En effet, j’applaudis cette initiative pour ce projet de film visant à sensibiliser les citoyens à l’importance de promouvoir une bonne intégration des personnes arrivant en France.
Pour moi le projet film «les enfants de la République », serait le moyen de médiation et de sensibilisation au vivre ensemble à la française en prenant en compte sa faiblesse ainsi que sa force.  Chaque société à sa structure propre qui maintien son ordre systémique d’ordinaire complexe.
La réussite de ce projet film va permettre à l’ensemble des citoyens vivant en France de ce remettre en question sur les différents thèmes du système (social, politique, économique et culturel), et d’harmoniser leur comportement dans la communauté vis-à-vis des uns et des autres.
C’est un court métrage qui va mettre en cause un phénomène sociologique important « l’immigration et l’intégration » qui favorisera un plus à l’éducation de tous ceux qui sont déjà intégrés et de ceux qui sont français par le lien de sang  qui aiment l’accueil de nouveaux arrivant, afin de renouer les liens de fraternité et de revaloriser l’aspect communautaire dans l’idée ou chacun à sa place et doit avoir sa place,  et que c’est la place de chacun qui fait de la France ce qu’elle est.
Pour moi c’est un film qui va ouvrir les yeux du monde sur la France, et qui va permettre à la France de s’appuyer sur ses points forts pour permettre de faire avancer les choses et de sortir du passif à l’actif afin de vivre en claire et de plus pragmatique la liberté, l’égalité, et fraternité.

Fatoumata :

Le projet film a permit la réunion de personnes différentes autour d’un thème, les principes de la république. Ces principes en tant que tels concernent tout un chacun.
En pratique, le film dans sa globalité est une liberté en soi, puisqu’il nous confère une liberté d’expression sans limite et sans gêne lors des séances.
Outre cela, le fait de rencontrer des personnes bienveillantes qui ont un vécu, un parcoure différent de la sienne enrichit le dialogue. Idem pour une diversité qui se manifeste par la différence de couleur, de religion, et d’opinion nous unissant pour discuter d’un sujet commun de gré ou de loin.
La République est le quotidien  de toutes les personnes vivant en France. Etant citoyen, la liberté est un élément fondamental dont on peut jouir sans pour autant empiéter sur celle des autres concitoyens.
A travers ce film, nous émettions des suggestions, des idées pertinentes qui serviront plus tard au bon fonctionnement de la République.
Par ailleurs, ce multiculturalisme contribue à l’élargissement des idées notamment la compréhension de l’autre tout en apprenant de lui.  D’où la découverte.
Cependant, les principes ne sont pas définit de la même manière par les uns et les autres, de telle sorte que les uns, n’étant pas natif de France fuit leur pays d’origine pour retrouver la liberté. Ces gens le pus souvent quand on leur parle de liberté font non seulement la comparaison mais aussi la perçoivent comme exempte de toute punition et de contrainte.
En définitif, j’ai beaucoup appris des gens sachant qu’on avait la faculté de parler sans aucune difficulté autour d’un bon dîner. D’ailleurs je tiens à remercier Marie Christine pour chaque repas succulents qu’on a eu à déguster dans la toute convivialité.
L’ambiance et l’atmosphère familiale m’ont marqués puisque je me suis sentis en famille et surtout tisser des liens d’amitiés avec pleins de personnes sympathiques.

↑ ↑ ↑

pict5bAteliers parents-enfants

Laura, maman de Enzo et Kylian :

Comment as-tu connu l’association ?
Mon premier contact avec l’association a eu lieu cette année, à l’école maternelle Camille Claus, de mon fils. J’ai vu Sophie et Camille lors d’un petit déjeuné de rentrée. Elles m’ont proposé de venir découvrir l’atelier parent enfant avec mon fils Kylian. Je ne connaissais pas l’association, j’ai testé et depuis je viens tout le temps.

Qu’est ce que cela t’apporte de venir aux ateliers parent enfants ?
Quand je viens je m’évade et ça me fait beaucoup de bien. Cela me fait énormément de bien de parler, c’est une façon de me ressourcer un peu. Et puis c’est l’occasion d’apprendre des autres, d’écouter des conseils, les expériences des autres. C’est donc une façon d’apprendre des choses des autres et aussi de leur apprendre des choses. Nous pouvons nous épauler et nous soutenir. Moi, je me remets beaucoup en question et ça m’aide. Ensuite, pour mon fils Kylian ça l’aide beaucoup à se socialiser étant donner qu’il ne va pas encore à l’école. IL rencontre d’autres enfants et d’autres adultes.
Enfin, je trouve que c’est aussi un bon moyen d’apprendre à vivre avec des personnes d’une autre culture. On apprend à se connaitre, ensuite on devient plus proche et les gens dans l’association ne sont plus des personnes étrangères pour nous.

Quel est ton meilleur souvenir ?
Mon meilleur souvenir à l’association fut lors de la soirée des bénévoles et salariés de l’association. J’ai pu partager mon expérience de l’armée et j’ai été fière de moi.

↑ ↑ ↑

pict7 Projets autour de l’alimentation

Projet alimentation et la formation alimentation
Sabrine, maman de Nadir :

Comment as-tu connu l’association ?
J’ai connu l’association l’année dernière à l’occasion d’un café discussion sur le thème de l’alimentation. Je ne suis pas du quartier, mais à côté des Poteries. Je suis venue car j’étais intéressée par la thématique de la discussion et depuis je suis restée.

Tu as souhaité participer à la formation sur l’alimentation qui a eu lieu récemment, qu’est ce que cela t’a apporté ?
Cette formation m’a permis d’être éclairé sur l’équilibre alimentaire et d’approfondir certains points avec la diététicienne. J’ai pu me rendre compte que ce que l’on mangeait n’était pas toujours sain pour nous. Ou encore, nous avons parlé du calcium et de leur présence en fonction des fromages. Car ils n’en contiennent pas tous de la même manière et dans certains, le calcium est ajouté. Depuis la formation j’essais de faire attention, je suis plus attentive à ce que l’on mange à la maison. Et puis, cette formation va m’aider pour les ateliers où je suis maintenant bénévole à l’association.

A propos des ateliers justement, tu participes en tant que bénévole à des ateliers sur le thème de l’alimentation, qu’est ce que cela t’apportes ?
Tout d’abord, je ‘intéresse à l’alimentation pour moi à titre personnel et pour mon fils. Mais ensuite, c’est pour moi une bonne façon d’aider les personnes qui rencontrent des difficultés. Si je peux leur apporter des choses je suis satisfaite. Je suis motivée pour faire des recherches sur les légumes. Nous aurons des échanges, et eux aussi ils m’apprendront de choses. Nous allons apprendre ensemble. Aussi, je vais apprendre beaucoup sur les autres. Etre active dans l’association, est pour moi plus enrichissant qu’être simple membre. Je partage mon expérience et j’aide les autres.

Quel est ton meilleur souvenir ?
Mon meilleur souvenir ! C’est difficile il ya en a plusieurs. Le pique nique de printemps, quand vous avez chanté pour mon anniversaire, le week-end à La Frimbolle et le théâtre d’impro, les moments de partage et les chants à la fête de Noel.

Atelier cuisine – Muffins- pour les enfants, organisé par Cathy et Esra (bénévolat)
Cathy :

Comment as-tu connu l’association ?
L’association, je l’ai connu dès le début avec Marie Christine j’ai participé à sa création. Je suis l’ancienne vice présidente. J’ai donc vu l’association grandir, elle a beaucoup avancé depuis. Au début, on n’avait pas de local, on recevait le courrier dans ma boite aux lettres. Ce n’était pas évident ! Mais depuis ça a beaucoup évolué : on a vu le local, la crèche. C’est un moment marquant dans la vie de l’association, c’est génial, parce qu’avant il n’y avait rien dans le quartier.

Pour quelles raisons tu as souhaité organiser un atelier pâtisserie ?
Je sais qu’à l’association on peut faire du bénévolat. C’est une occasion pour moi de sortir de chez moi, de voir d’autres personnes. Et puis j’aime faire de la pâtisserie alors c’était intéressant pour moi de partager ça avec les enfants.

Comment s’est déroulé l’atelier ?
L’atelier s’est bien passé, les enfants ont bien aimé. Ils étaient bien concentrés et super investis, surtout au moment de la décoration. Là ils étaient à fond dedans ! Ils étaient vraiment intéressés par la pâtisserie, au point que des jeunes filles m’ont demandé la recette. Je leur ai alors proposé de prendre une feuille et un stylo pour  noter la recette. Ils l’ont fait avec plaisir et sérieux. Et puis cela a permis de les occuper un peu le temps de la cuisson.

Esra :

Comment as-tu connu l’association ?
J’ai toujours été dans le quartier, je connais donc l’association depuis sa création. J’ai été membres et avec ma famille ont a participé aux activités. L’association a évolué depuis le début avec le local, la micro crèche. Dans le quartier ça apporte beaucoup, surtout pour les enfants, avec les activités, l’aide aux devoirs et les sorties.

Pour quelles raisons tu as souhaité organiser un atelier pâtisserie ?
Cathy m’a demandé. J’aime bien faire de la pâtisserie et comme j’avais du temps avec les vacances j’ai accepté. C’est intéressant pour les enfants quand ils participent à des activités et ça me faire plaisir donc j’ai voulu proposer mon aide.

Comment s’est déroulé l’atelier ?
On s’est réparti le groupe d’enfants avec Cathy, comme ça ils ont tous fait quelque chose. A tour de rôle ils ont participé. En plus, il y avait un groupe de 8 enfants, je pense que c’est le bon nombre pour que tout le monde puisse faire quelque chose.

Formation alimentation
Irmina :

Comment as-tu connu l’association ?
Artur m’a invité a venir découvrir l’association en 2011. Depuis  je suis devenue membre, j’ai fait du bénévolat. Et depuis 1 an je suis maman d’un petit garçon, Rayan, qui est ç la micro crèche.

Qu’est ce qui t’as motivé à participer à la formation alimentation ?
Tout d’abord je suis cuisinière, donc cette formation m’a intéressé. C’est aussi pour moi l’occasion de parler français.

Qu’est ce que ça t’a apporté ?
Je suis maman d’un garçon, j’ai apprécié quand on a abordé les besoins du nourrisson. Maintenant je sais ce que je fais de bien et de mal ! (rire). Ça m’aide pour l’alimentation de mon fils. Et puis pour moi, c’était intéressant d’apprendre le vocabulaire de l’alimentation. Avant je ne connaissais pas certains mots, mais maintenant j’ai enrichi mon vocabulaire.
C’était intéressant. D’ailleurs une fois, je n’ai pas pu venir, et je n’étais pas contente. C’est un bilan très positif.

Qu’as-tu le apprécié dans cette formation ?
La diététicienne qui a fait la formation était très professionnelle. Et j’ai trouvé que l’ambiance était bonne.

↑ ↑ ↑

pict3Entraide Scolaire

Entraide scolaire- séance de lundi
Elias (10 ans) :

Qu’est ce que ça t’apporte de venir à l’entraide scolaire ?
Ca m’apporte des études pour devenir footballer professionnel. C’est comme chez moi, je suis aidé et soutenu. Ca se passe très bien, je dis bonjour à mes copains, je joue un peu. Ensuite, j’ouvre mon agenda directement quand j’arrive dans la classe et je fais mes devoirs. Quand j’ai fini mes devoirs, je demande pour aider les autres.

Quel est ton meilleur souvenir ?
Tout ! Les devoirs, faire les dessins pour les histoires de noël qu’on a inventé. Et j’ai aimé regarder les dessins des autres.

Hadil (11 ans) :

Qu’est ce que ça t’apporte de venir à l’entraide scolaire ?
Ca m’aide à faire mes devoirs, à les apprendre et aussi ça m’aide à faire mon travail. Les bénévoles m’ont appris beaucoup de choses, et aussi ils m’ont aidé. J’aime aussi les jeux dans la cour.

Quel est ton meilleur souvenir ?
Mon meilleur souvenir c’est le livre de Noel quand on l’a fait tous ensemble. Et aussi les portraits qu’on a fait de notre maitresse.

Ebru (11 ans) :

Qu’est ce que ça t’apporte de venir à l’entraide scolaire ?
Ca m’aide à faire mes devoirs, à comprendre, à mieux réfléchir, à mieux travailler. Ca se passe bien. J’aime travailler et c’est cool ! Les bénévoles m’aident. J’aime lire des livres et travailler sur le tableau.

Quel est ton meilleur souvenir ?
C’est quand on a fait les histoires de noël et ensuite on les a lu à l’association pendant la fête.

Emine, maman de Ruveyda :

Je suis la maman de Ruveyda qui a 13 ans et qui est inscrite à l’aide aux devoirs à l’association. Ma fille Ruveyda a fait d’énormes progrès en classe, ceci est en grosse partie dû à cette aide. Elle aime y aller et moi aussi. Je suis satisfaite qui l’association ait créé cette activité.

Noémie, bénévole le mercredi soir :

Un accueil chaleureux de la part de l’équipe, des bénévoles sympathiques, des jeunes attachants,  une ambiance conviviale, un climat d’entraide = tous les ingrédients réunis pour me donner envie de revenir semaine après semaine, pour apporter un peu de moi, un peu de ce que je sais, et apprendre des autres. Merci Parenchantement pour cet endroit où on se sent comme à la maison.

↑ ↑ ↑

pict  Sorties PAPA – enfant

Monsieur TAHTA Huseyin – Papa d’Elifana :

C’est un changement pour nous, on se retrouve entre papa, on apprend à se connaitre. Cela nous apporte beaucoup pour les relations par la suite. Cela nous change des sorties en famille. Car nous nous retrouvons avec d’autres papas et nos enfants. Cela créé un lien qui est positif, et nous découvrons des endroits nouveaux. J’espère que cela continu avec une sortie tous les trimestres.

↑ ↑ ↑

pict5bMicrocrèche

Amina, accueillante à la micro-crèche :

Lors des premiers jours de mon arrivée, j’étais dans une période d’observation où je faisais connaissance avec le personnel, les enfants et les lieux. Je commençais à prendrez mes repères. Je suis tout de suite sentis à mon aise car il y avait une très bonne entente générale au sein de l’équipe. Cette dernière a été à mon écoute et faisait tout pour faciliter mon intégration. J’ai pu vite trouver ma place dans une telle ambiance dynamique et sympathique. Dans de telles conditions nous avons pu travailler en parfaite harmonie et répondre aux besoins des enfants.

↑ ↑ ↑

pict6Témoignages années 2012 – 2013 ; 2011 – 2012 ; 2010 – 2011 ; 2009 – 2010 ; 2008 ;

↑ ↑ ↑

 

Partagez ! .Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Pin on Pinterest